Alerte-Enlèvement

Dispositif Alerte-Enlèvement

Le dispositif Alerte-Enlèvement est un dispositif mis en place en France en février 2006 sur le modèle de l’alerte AMBER aux États-Unis et au Canada. Ce dispositif permet de diffuser sur plusieurs canaux une alerte en cas d’enlèvement supposé de mineur.

Il repose sur une convention signée entre le ministère de la Justice et les principaux médias, les grandes entreprises de transport de voyageurs, les sociétés d’autoroutes, les ports, les aéroports et les associations de victimes.

C’est en 2002 que Pierre Bellanger, fondateur et dirigeant de Skyrock, a eu connaissance de l’existence du système AMBER Alert aux États-Unis et a aussitôt imaginé qu’il soit transposable en France1. Au cours de ses démarches, Pierre Bellanger a rencontré Nicole Guedj, alors secrétaire d’État aux Droits des victimes, le 12 juillet 2004 afin de la sensibiliser sur son projet de développer AMBER Alert en France. Cela permit d’initier un voyage d’étude au Canada où le système était opérationnel, ainsi qu’un groupe de travail de faisabilité fin 2004.

Nicole Guedj est alors appelé à d’autre fonction et ne donne pas suite au projet (voir échanges).

Le dossier est alors repris par Valérie Pécresse, députée, à la suite d’une réunion publique le 10 octobre 2005 où Pierre Bellanger évoquait sa difficulté à imposer l’alerte AMBER. Cette dernière organisa une rencontre le 21 octobre 2005 avec Étienne Apaire, conseiller pour les affaires pénales et les victimes au cabinet du Garde des Sceaux, à la suite de laquelle le dispositif fut enfin mis sur les rails.

Enfin, le 28 février 2006, une convention visant à mettre en place un système d’alerte en cas d’enlèvement d’enfants est signée par le Garde des Sceaux de l’époque, Pascal Clément.

 

Publicités
Par défaut
Les signataires

Les signataires

Pascal Clément, Garde des Sceaux, ministre de la Justice

Claude Guéant, directeur de cabinet, ministère de l’Intérieur

Philippe Marland, directeur de cabinet, ministère de la Défense

Didier Lallement, directeur de cabinet, ministère des Transports

Patrick Raude, directeur du Développement des médias

Dominique Baudis, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel

Toutes les sociétés contactées ont accepté de signer :

Télévisions : TF1, France Télévisions, Canal+, i>Télé, LCI, M6, BFM TV ;

Tadios : SKYROCK, groupe Vinci concessions (Autoroute FM, Radio Trafic FM), Europe 1, groupe NextRadio (RMC, BFM), NRJ, Radio France, groupe RTL (RTL, RTL2 et Fun Radio) ;

Agence de presse : AFP ;

Transports ferroviaires, routiers et autoroutes : RATP, SNCF APRR, AREA, ASF, ASFA, ATMB, Cofiroute, Eiffage, ESCOTA, SANEF, SAPN, SFTRF (Tunnel routier du Fréjus), SMTPC ;

Associations : Fondation pour l’enfance, INAVEM ;

Commission Finance et Patrimoine du CCIH ;

La convention est officiellement étendue par le Ministère de la Justice le 20 avril 20107 par l’ajout de l’article 9-8 à la convention Alerte Enlèvement signée par Skyrock, la Française des jeux, Bluefox, Blogspirit, Bouygues Telecom France Télévision, Free, Le Monde, Newsweb, Orange, Prisma Presse, Rue89, Silicon Sentier, Skyrock, TF1, Radio Classique.

Depuis 2010, le dispositif s’est étendu via les nouvelles technologies de l’information et de la communication avec le lancement d’une application pour smartphone ; de nouveaux partenariats avec les sites Internet à fort taux d’audience et les sites d’associations de victimes et d’aide aux victimes ; mais également via Facebook après contrat signé le 04 octobre 2011 avec le Ministère de la Justice4.

Par défaut
Les alertes enlèvements

Les alertes enlèvements

Depuis 2005, 16 alertes se sont succédé : 15 en France métropolitaine et une sur l’île de la Réunion. Les enfants disparus ont toujours été retrouvés.

Le 20 novembre 2005, après le kidnapping d’Aurélia, à Jallais (Maine-et-Loire). Elle sera retrouvée dans un lotissement, abandonnée, à Cholet 30 heures plus tard.

Le 9 juillet 2006, après la disparition de deux sœurs de 8 et 10 ans à Bouillé-Ménard (Maine-et-Loire). Il s’agit d’une fausse alerte, les deux fillettes ayant rejoint leur domicile une demi-journée après leur disparition.

Le matin du 11 janvier 2007, après la disparition d’un garçon de 11 ans et de sa sœur de 8 ans, la veille à Porcheville (Yvelines). Les deux enfants sont retrouvés ce même jour dans un centre commercial de Limay (Yvelines) grâce aux indications d’une automobiliste.

Le 13 janvier 2007, vers 1 h du matin après l’enlèvement d’un bébé âgé de 15 jours à l’hôpital de Montfermeil (Seine-Saint-Denis) la veille vers 12 h 30. Expirant automatiquement au bout d’une durée de 3 heures, le plan est de nouveau lancé à 9 heures. Le bébé est retrouvé le jour même dans une rame du RER C en gare de Brétigny-sur-Orge.

Le 5 août 2007, sur l’île de la Réunion, après la disparition d’un enfant âgé de 12 ans disparu à Saint-Denis, enlevé par la secte du Cœur douloureux et immaculé de Marie. L’adolescent est retrouvé quelques heures plus tard.

Le 15 août 2007, vers 22 h, après la disparition d’un enfant âgé de 5 ans disparu à Roubaix. L’enfant est retrouvé le lendemain du lancement de l’alerte dans un box fermé à Roubaix.

Le 21 février 2008, après l’enlèvement d’un nourrisson d’un mois en Seine-Saint-Denis. L’enfant est retrouvé le même jour et le ravisseur interpellé.

Le 9 décembre 2008, pour l’enlèvement d’un nouveau-né à Orthez (Pyrénées-Atlantiques). Le bébé est retrouvé le lendemain à Billère grâce à l’appel du frère de la ravisseuse.

Le 20 mars 2009, à la suite de l’enlèvement d’Élise, une petite fille de 3 ans et demi à Arles. Elle est retrouvée le 13 avril 2009.

Le 16 février 2010, à la suite de l’enlèvement d’Ibrahim Nacir Doucouré, un petit garçon de 18 mois à Fontenay-sous-Bois. L’enfant est retrouvé en fin de soirée sain et sauf, en compagnie de son père, auteur de l’enlèvement et de l’assassinat de la mère d’Ibrahim.

Le 18 septembre 2011, vers 16 h 30 à la suite de la disparition inquiétante de Charline et Julie à La Flèche12. Les fillettes sont retrouvées en début de soirée et ramenées à la gendarmerie de La Flèche.

Le 28 août 2012, après l’enlèvement d’un nourrisson dans l’Hôpital Saint-Joseph de Marseille13. Il est retrouvé sain et sauf en fin de matinée, 40 minutes après le déclenchement du dispositif. Les parents de la ravisseuse ont appelé les services de police après déclenchement de l’alerte.

Le 19 décembre 2012, après le rapt d’un bébé de deux jours à la Maternité Régionale Universitaire de Nancy, qui est retrouvé le soir même sain et sauf à Vandœuvre-lès-Nancy.

Le 18 avril 2014, après le rapt d’un bébé de quatre mois et demi au centre maternel de Nancy. Il est retrouvé sain et sauf en Moselle 26 heures plus tard.

Le 23 avril 2015, à 20h50, après l’enlèvement d’une fillette de sept ans, Bérényss à Sancy en Meurthe-et-Moselle18. Elle est retrouvée deux heures plus tard dans les Ardennes.

Le 16 août 2015, à la suite de l’enlèvement d’un garçon de quatre ans, prénommé Rifki, Place de la Mairie, à Rennes. Le rapt de l’enfant aurait eu lieu la veille, le 15 août 2015, aux alentours de 14 heures21. Il a été retrouvé sain et sauf à Libourne en Gironde.

Par défaut